26 novembre 2011 6 26 /11 /novembre /2011 10:30

    Dès que je vais rendre visite à mes parents à Ajaccio, je trépigne et fais mon cinéma pour aller diner là. Et cette fois, j'ai obtenu gain de cause. D'abord, il faut une petite heure de route dans les hauteurs d'Ajaccio, chemin très plaisant, et le petit village en haut au bout de la route, c'est notre destination.  

 

   Voila la dite auberge, un belle bâtisse traditionnelle, pas de panneau, rien, il faut connaitre et surtout, reserver obligatoirement à l'avance, l'adresse a de nombreux adeptes (dont un ex Président de la République - que mes parents n'apprécient guère - comme voisin de table).P1060249

 

A l'intérieur, du rustique, des lampes à huile, des tableaux champêtres.

P1060251

 

   Et pour diner, c'est simple: On ne choisit pas. Menu unique à 45 euro avec tout ce qui va suivre et le vin inclus.

Donc la soupe corse, haricots, carottes, blettes, sûrement un beau morceau de lard pour donner ce goût au bouillon.P1060264

 

Puis à la fin de la soupière, on nous demande gentiment si on en veut encore, la même chaleur qu'à la maison.

P1060266

 

Ensuite viennent les beignets de fleur de courgette, là on en a demandé du rab, c'est aérien, croustillant et extra frais.

P1060267

 

Voila le seul choix qu'il faut faire: Pasta ou petits farcis? Papa-Monsieur JC prend les farcis, classique méridional délicieux. J'arrive à lui en manger la moitié.

P1060269

 

 En échange de la moitié de mes cannelloni farcis au brocciu. Pâte fraiche maison, farce à la népita (parfum mentholé), sauce tomate comme à la maison chez Madame-Maman R, mon Dieu c'est bon!P1060272

 

Puis c'est l'heure de passer aux choses sérieuses: L'agneau rôti à la broche, dont même le gras est succulent. Avec pommes de terre sautées.

P1060279

 

Et une salade du jardin, toute simple, mais que ça devient rare d'en manger une vraie avec de la mâche, croquante. J'veux un jardin, j'veux un jardin!

P1060280

 

Quoi, vous calez déjà? Mais, mais, et ce beau plateau de fromage? Plein de brebis à différents stades d'affinages, et dans le pot, une tuerie gustative et odorante: De l'eau de vie du pays, les restes de fromage, des raisins secs. Monsieur G trouverait sûrement ça trop fort, mais nous français fromagers, on adore.

P1060281

 

 Et pour le dessert, ma maman opte pour les fraises au sucre. Dit comme ça, c'est tout bête n'est ce pas? Mais ces fraises ont un parfum de fraise des bois. Une merveille. (précision: ce diner a eu lieu en septembre, les fraises du jardin étaient encore possibles à ce moment là!).

Mon papa prend des pommes et glace à la vanille. Là aussi, ça semble aisé, sauf que les morceaux de pommes sont confits, beurrés, caramélisés, encore mieux qu'une tarte tatin.

Puis moi, pour finir dans le léger (ahem), une charlotte à la crème de marrons pardi. Ceci dit, la crème est aérienne, ça n'est pas trop sucré et le biscuit est mousseux. Parfait.

P1060282

    Alors, on y retourne quand?

Chez Séraphin - Péri Village - 04 95 25 68 94

Partager cet article

Published by foodandfashion - dans France
commenter cet article

commentaires

Who's that girl

Bruxelloise d'adoption et française néerlandophile,

ici tout se mélange et ça discute

voyage, cuisine, restos et jolies choses.
----------

Qui suis-je, FAQ & Presse

 

ContactA

Facebook.png Rss.png Pinterest.png twitter-bird-dark-bgs-copie-2
 

Follow on Bloglovin

Recherche

Liens

LiensA.jpg

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog